Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez que nous utilisions des cookies. 

A la Une

  • All
  • SITOM
  • Sport
  • Travaux
load more / hold SHIFT key to load all load all

La mise en place de ces caméras était un engagement de campagne et s’inscrit dans le cadre d’une stratégie globale de lutte contre l’insécurité et les incivilités. En décembre, l'installation des caméras de vidéo-protection se finalise par la pose d'infrastructures de transmission des images au niveau du Château d'eau et de la Mairie (l'aspect technique de l'installation fera l'objet d'une prochaine communication).

20 caméras de vidéo-protection et vidéo-verbalisation sont déployées sur la Commune. Plusieurs sont déjà opérationnelles et la totalité le sera d'ici à la fin de l'année 2017. Ce nouveau projet de la Commune vient renforcer les mesures déjà mises en œuvre par l’équipe municipale.

Aujourd’hui, un tel équipement devient nécessaire, en particulier dans les zones périurbaines de la grande ceinture lyonnaise. Le Maire, Jean-Philippe Choné, a impulsé trois actions dans ce sens, et la vidéo-protection en est le dernier volet après l’augmentation des plages horaires des rondes de la police municipale suivi de la signature du protocole de participation citoyenne.

Conformément aux obligations légales du code de la sécurité intérieure, des panneaux signalétiques d'information ont été implantés à chaque axe d'entrée dans la commune. Le dispositif est extrêmement contrôlé et encadré par la CNIL et les libertés individuelles sont évidemment  préservées. Par exemple, le système occulte la vision des ouvertures d'habitations (fenêtres ou portes) qui pourraient se situer dans le champ des caméras.

Mais l’équipement va aussi permettre la verbalisation des incivilités.

Un arrêté préfectoral a été rendu pour autoriser cette verbalisation par la police municipale, comme le permet une évolution récente de la législation. Ce nouveau dispositif est doté de la Visualisation des Plaques d'Immatriculation (VPI) et permettra d'identifier les auteurs d'infractions en matière de stationnement, de circulation en sens interdit ou de franchissement de ligne continue par exemple. Le délai de conservation des images est de 10 jours

Pour le moment, la police municipale n’a procédé à aucune verbalisation, car les élus ont souhaité que les Communaysards soient d’abord informés. L’objectif premier étant la prévention et la prise de conscience collective et non le recours à l’amende.  

Autre objectif : la gendarmerie nationale pourra analyser les entrées et sorties du village afin d’être plus alerte en matière de lutte contre les cambriolages. « Nous espérons que toutes ces nouvelles mesures apportent le bénéfice attendu en matière de contribution à l'amélioration de la tranquillité des Communaysards et du bien-vivre dans notre village." Confirme le Maire, Jean-Philippe Choné.

EN BREF:

  • 200 000 € dont la maîtrise d’oeuvre.
  • 100 000 € de subventions : 50 000 € alloués par l’Etat, 20 000 € par la CCPO et 30 000 € attendus de la Région.

LES ZONES D’IMPLANTATION :
Mairie, rue centrale, la Grange, l’église, les écoles, le gymnase de la Plaine, les équipements sportifs, route de Marennes, route de Ternay, chemin de la Prairie, rue de la Garde, rue du 19 mars.